Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de soso/ Construction maison  bois

Travaux structurels (1): calage des poutrelles, reprise d'assise de dalle

24 Juillet 2010 , Rédigé par soso Publié dans #Liquidations - expertises- malfaçons

Rappel 

Les deux entreprises STRUCTURES CONCEPT et CONCEPT SCANDINAVE, en charge de la construction de notre maison, ont laissé un chantier grevé de malfaçons et un très grand nombre de non-terminaisons.

Compte tenu de graves manquements à leurs obligations professionnelles du maître d'oeuvre et de notre maîtrise d'oeuvre, nous avons engagé une procédure amiable entre les différentes assurances , pour tenter de trouver un arrangement: réparer les erreurs et finir les travaux.

L'expertise béton lancée fin mars 2010 a montré de graves insuffisances structurelles, qui reflètent l'incompétence: 

Une absence d'appuis (90%) des poutrelles du plancher haut du sous-sol

Des linteaux sans appuis

Une absence d'armature verticale sur les murs périphériques contre terre.

  

Il n'est plus à démontrer que l'entreprise Structures Concept (gros oeuvres) a saboté le travail sur notre maison et de gros travaux de réparations seront à prévoir.

 

 Travaux de réparation: Calage des poutrelles et des  linteaux 

Le premier travail cette semaine, a consisté à combler de béton, toutes les assises des poutrelles, sur lesquelles reposent notre dalle de RDC. 

Le renforcement des linteaux de portes et des fenêtres a aussi fait partie du travail de réparation. 

 

Retour en arrière...

Il y a un an, se terminait le travail de maçonnerie.

Honte à moi, en regardant ces images. Honte d' avoir laissé faire tout ce travail, donné notre confiance. Et notre argent à des "professionnels" (maîtrise d'oeuvre et constructeur).

 

Linteaux de fenêtres (juin 2009)

Ba-onnerie-0010-copie-1.JPG    Ba-onnerie-0011.JPG

   Ba-onnerie-0035.JPG

  Murs

Ba-onnerie-0017.JPG Ba-onnerie-0024.JPG  Ba-onnerie-0022.JPG

 

Étanchéité bitumeuse (sur du polystyrène!!)

_0015.jpg_0002.jpg

   _0016-copie-1.jpg

   

...Après le saccage: les réparations  

Sous chaque poutrelle (ici en gris), le maçon a déposé du béton, remplissant l'espace vide.

2 jours de travail. 

Etonnant de se dire que notre dalle reposait à 90% sur du polytyrène.

Triste réalité.  

030.JPG 036.JPG 

   

Les linteaux des 3 fenêtres à soufflet ont eux aussi été comblés au béton. Ils reposaient également sur le  polystyrène (les fameux blocs de coffrage isolant):      

   AVANT

travaux-d-expertise 0025 

       APRES

 031.JPG

   

 

Le trou béant du linteau de porte a été lui aussi rempli: 

AVANT  travaux-d-expertise 0046

  

 APRES 

027.JPG 

       

Encore un autre linteau:

034

   

Voilà ce qui se passe, lorsque l'on est pas qualifié pour ce genre de travail.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JM 09/08/2010 22:04



Bonjour,


Je découvre votre blog en cherchant des infos et je tombe sur une situation analogue à la mienne. A ce titre je vous comprends. Je pense qu'on est tellement content quand sa maison démarre qu'on
ne voit pas ce qui nous aveugle et notamment les malfaçons.


J'ai signé un contrat de construction avec un archi contractant général pour une maison bois BBC. Alors que la maison n'est même pas hors d'eau, l'entreprise sous-traitante abandonne le
chantier. Depuis maintenant 4 mois plus rien n'a été fait et la construction non couverte se dégrade. Passage d'huissier et d'expert, tout ou presque est à refaire, compte-tenu là aussi de
malfaçons que nous n'avions pas vues (et l'archi non plus!)


A priori les démarches pour exclure l'entreprise défaillante sont en cours. Les repreneurs potentiels fuient les uns après les autres au vu de l'empleur de la tache et des risques à reprendre sur
un "terrain mîné" et l'archi contractant général nous annonce être quasiment en dépôt de bilan.


Cette situation ressemble bien à la votre si ce n'est que seules les fondations et la matière première bois ont été payées, pas la main d'ouvre du montage. Nous hésitons à assigner
notre contractant général qui n'a pas répondu (sauf de manière orale et évasive) aux lettres RAR de mise en demeure de reprendre.


Dans votre cas les assurances ont-elles joué? Auriez-vous un conseil à me donner, je suis un peu désemparé et envisage d'ailleurs de prendre RDV avec un avocat spécialisé.


Merci et bon courage à vous pour la suite...


JM